Comment installer raspbian sans écran ni clavier (ou presque) 1/2

Si comme moi vous étiez tenté par le Raspberry Pi pour l'utiliser en tant que serveur mais que vous n'aviez pas d'écran HDMI ou composite sous la main, vous vous êtes probablement demandé si il était facile de mettre Raspbian dessus sans ces accessoires.

La réponse est oui !

Pour ceux qui seraient déjà à l'aise avec Linux, vous avez juste à savoir qu'il y a un serveur SSH qui est actif dès le lancement de l'installation et je leurs conseille d'aller voir ici, car ce qui va suivre n'est qu'une légère adaptation de ce tutoriel et je n'irai pas aussi loin dans les optimisations.

Tout d'abord vous devez vous munir d'un Raspberry Pi modèle B, d'un câble réseau et d'une carte SD. Evident, me direz vous, mais sachez qu'il y a un piège. En effet il semblerait que toutes les cartes SD ne soient pas acceptés par l'appareil, du coup je vous conseille de choisir si possible la carte en fonction de ce qui est dit sur ce site :

http://elinux.org/RPi_SD_cards

Sachez aussi que les cartes SD n'étant pas hyper rapides, plus vous prendrez une carte rapide, mieux ce sera (privilégiez les classes 10). La taille minimum requise pour la carte est de 4GB.

Personnellement, en allant dans une échoppe appartenant à une célèbre fédération nationale d'achat je n'ai pas trouvé de carte dans la liste mais comme les cartes Lexar citées  étaient indiquées comme ne posant pas de problème je me suis reporté sur une Lexar SDHC UHS-I 32GB 30 MB/s qui fonctionne à merveille (il faut que je pense à l'ajouter à la liste du coup).

Une fois que tout est bon niveau matériel, allez télécharger Raspbian “wheezy” ici :

http://www.raspberrypi.org/downloads

Si vous voulez être sympa avec eux, préférez le téléchargement en torrent afin de ne pas surcharger leur serveur (en plus vous pourrez vous vanter d'utiliser bittorent pour autres chose que du téléchargement à la légalité douteuse ;)).

Une fois que le fichier est récupéré, il est prudent de vérifier que le fichier que vous avez est bien correct. Sous Linux l'outil à utiliser est sha1sum (enfin, il y en a d'autres, mais ce n'est pas le sujet). En mode console, une fois dans le dossier contenant l'archive zip téléchargée tapez sha1sum suivit du nom de l'archive. Vous devriez avoir quelque-chose dans ce goût là :

sha1sum 2013-02-09-wheezy-raspbian.zip

b4375dc9d140e6e48e0406f96dead3601fac6c81 2013-02-09-wheezy-raspbian.zip

La suite de chiffres et de lettres appelée sha1sum doit correspondre à celle indiquée sur le site de raspberry.org. Si ce n'est pas le cas (rarissime) supprimez l'archive et recommencez le téléchargement.

Il est très certainement possible de réaliser la même chose sous Windows et Mac OS, mais cette étape n'étant pas essentielle, je ne la détaillerai pas.

Décompressez l'archive et mettez votre carte SD dans le lecteur de carte de votre ordinateur. Si vous n'avez pas de lecteur de carte ça ne coûte que quelques euros.

Il s'agit maintenant de mettre Raspbian sur la carte. Malheureusement ça ne peut pas se faire d'un simple copier/coller. La procédure à suivre est la suivante :

Avec Linux (et apparemment aussi avec Mac OS) :

Ouvrez une console et passez en administrateur ("su" ou "sudo su" suivant votre distribution et vos choix personnels). Il faut déterminer comment est référencée la carte par le système en tapant :

df -h

Cherchez quelle ligne correspond à votre carte en vous basant par exemple sur sa taille. Soyez sûr de vous, car une erreur à ce niveau vous ferait effacer les données d'un mauvais disque dans la suite des opérations. Dans mon cas une des lignes donne ça :

/dev/sdb1  30G   32K   30G   1% /media/9016-4EF8

N'ayant pas d'autre disques (bon ok une carte n'est pas un disque à proprement parler, mais vous m'avez compris) autour de 30GB, il s'agit donc de ma carte. A partir de ce moment, vous ne devez plus mettre ni enlever de clef usb de votre PC, sous peine d'effacer le mauvais disque. La partie de la ligne qui nous intéresse est /dev/sdb1, vous pouvez avoir quelque-chose de légèrement différent genre /dev/sda1 il faudra ensuite adapter l'exemple dans la suite en remplaçant sdb par ce que vous avez.

Il s'agit maintenant de démonter clef :

umount /dev/sdb1

Puis d'installer raspbian sur la carte :

dd bs=4M if=2013-02-09-wheezy-raspbian.img of=/dev/sdb

Notez que le 1 à été enlevé à la fin de sdb

A la fin du processus j'ai ce message :
462+1 enregiraspberrystrements lus 462+1 enregistrements écrits 1939865600 octets (1,9 GB) copiés, 129,857 s, 14,9 MB/s

Surprise ! Je n'ai pas des 30 MB/s annoncés (bon, je n'ai pas creusé, mais ça ne vient pas forcément de la carte SD).

Il faut maintenant vider les tampons afin de s'assurer que tout est bien correctement écrit sur la carte :

sync

Avec Windows

Téléchargez Win32DiskImager et lancez le en tant qu'administrateur

https://launchpad.net/win32-image-writer

Sélectionnez la carte et le fichier Raspbian et lancez l'écriture des données. Faites attention de sélectionner le bon disque car son contenu sera effacé.

Une fois cette étape  terminée vous pouvez enlever la carte SD et la mettre dans le Raspberry. La suite au prochain épisode...


Commentaires :

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

social